FAQ dédiée aux droits de la presse jeune

Pour les journaux lycéens ou collégiens, il est simple de monter son journal sans cadre administratif particulier, en revanche ça peut être plus compliqué dans d’autres cas. Que ce soit pour s’inscrire dans un cadre légal plus clair ou pour faciliter la trésorerie du journal se constituer en association peut être une bonne idée.

En effet cette structure vous permet d’ouvrir un compte en banque et d’avoir une réelle existence administrative. Il vous faut néanmoins savoir que l’associatif a des règles et que vous devrez respecter certaines contraintes. Pour vous accompagner dans la création de votre association étudiante, vous pouvez compter sur Animafac un réseau d’associations étudiantes.

Si vous êtes mineur.e.s vous pouvez quand même créer votre association sous forme de Junior Association. Vous aurez autant de responsabilités et d’indépendance que des majeur.e.s et pourrez être accompagné.e.s dans vos démarches par le Réseau National de Juniors Associations (RNJA).

Quel que soit le choix que vous fassiez n’hésitez pas à contacter l’association Jets D’Encre en cas de question en envoyant un mail à censure@jetsdencre.asso.fr !

 

Category: Divers

Si vous lancez un projet de journal au sein de votre établissement, ou si vos élèves décident de créer un journal et vous demandent de l’aide et du soutien, il est important d’instaurer un climat de confiance entre vous et les élèves lors de la réalisation de la publication. Pour cela, nous pouvons vous proposer plusieurs étapes :

> Formez-vous. 

En effet, si vous souhaitez accompagner un tel projet, il est essentiel que vous connaissiez à la fois les cadres légaux spécifiques à la publication lycéenne et les cadres régissant la liberté d’expression et le droit de publication de manière générale (collège, université et hors scolaire). Par conséquent, nous vous conseillons d’aller puiser dans les ressources de l’Observatoire des pratiques de presse lycéenne, et de lire la circulaire relative aux publications réalisées et diffusées par les élèves au sein des lycées mais également de consulter les kits de l’association Jets d’encre.

> Aidez les élèves à se former ou à être formés. 

Pour cela, plusieurs solutions : vous pouvez leur indiquer les textes de loi et les ressources que vous avez lues, par exemple celles de Jets d’encre et celles de l’Observatoire des pratiques de presse lycéenne, afin qu’ils se forment en autodidactes. Vous pouvez également faire appel au CLEMI et à Jets d’encre qui proposent des formations pour les journalistes lycéens. En plus de les former aux droits et aux responsabilités de l’exercice de la publication, ces formations permettront aux journalistes jeunes de dynamiser leurs productions, en participant à des événements d’ampleur académique ou nationale. Votre rôle d’accompagnateur.rice sera même crucial pour ces demandes de formation !

> Laissez aux élèves la possibilité de prendre des responsabilités. 

Il est essentiel de ne pas s’imposer au sein de la publication des élèves. En effet, si vous assumez vous-même la responsabilité de publication, les lycéen.ne.s n’auront pas la conscience que ce qu’iels écrivent peut avoir des conséquences légales. En revanche, s’iels assument la responsabilité de publication conformément à la circulaire, iels seront encouragé.e.s à se responsabiliser, à connaître leurs droits et leurs devoirs, et le journal permettra donc un apprentissage citoyen pour les élèves. N’ayez pas peur pour vos élèves : iels sont tout-à-fait capables d’exercer de grandes responsabilités, vous pouvez leur faire confiance !

> Vous pouvez être une personne ressource. 

En effet, si le climat de confiance s’instaure correctement, les jeunes pourront faire appel à vous en cas de questionnement, ou pour exprimer un besoin. Vous pourrez leur garantir un soutien, lorsqu’iels feront des demandes matérielles auprès du.de la chef d’établissement, ou lorsqu’iels présenteront leurs numéros. Ce statut de personne ressource est très valorisant, et vous permettra d’être une personne de confiance pour toute la rédaction ! Cela sera bénéfique à l’ambiance globale, soyez-en sûr.e !

Si vous souhaitez lancer un projet-journal au sein de votre établissement et que vous avez encore des questions, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse censure@jetsdencre.asso.fr ! Nous vous conseillerons au mieux.

 

Category: Divers

Quand on publie au sein d’un établissement ou d’une structure, on dépend souvent de celle-ci financièrement, notamment pour les impressions d’un journal papier. Or, en cas de litige avec l’administration, il est difficile de poursuivre son activité. De même, l’administration demande parfois aux journalistes jeunes de renoncer à une partie de leur liberté d’expression pour pérenniser le soutien du lycée à l’initiative des élèves. Voici donc un petit guide pour réagir à ces pressions !

  • Savoir reconnaître une pression financière

Une pression financière, c’est toute situation au cours de laquelle une personne ou un organe dont vous dépendez financièrement tente d’exercer un contrôle sur vous. Par conséquent, si votre administration menace d’arrêter d’imprimer votre journal si vous continuez à parler du personnel du lycée entre vos pages, c’est une pression financière ! Et il s’agit donc d’une forme de censure.

  • Engager un dialogue avec l’administration

Pour commencer, il faut donc essayer de comprendre les motifs de la pression financière exercée par votre structure. Engagez un dialogue ! Essayez de négocier, de montrer votre bonne foi, et surtout, de revendiquer votre liberté d’expression. Pour cela, vous pouvez vous appuyer sur des textes comme la loi sur la liberté de la presse de 1881 mais aussi et surtout, si vous publiez dans un lycée, sur la circulaire n°02-026 relative aux publications réalisées et diffusées par les élèves dans les lycées, qui mentionne clairement que vous avez le droit à un soutien de la part de votre établissement. Même si vous en venez à négocier, faites attention à ne pas compromettre votre liberté d’expression en faisant des concessions que vous n’acceptez pas vraiment. L’administration n’est pas votre seule source de financement, au pire !

  • Envisager d’autres moyens de financement

Si votre discussion ne mène à rien et ne vous permet pas d’obtenir de moyens financiers, vous pouvez trouver d’autres manières de financer votre journal. Subventions, Maison des Lycéens, Sponsors, autofinancement… Vous trouverez tout cela dans notre réponse sur les moyens de financement, ainsi que dans le Mémo de l’Observatoire des pratiques de presse lycéenne sur le financement des journaux lycéens !

> Contacter SOS Censure 

Dès la moindre pression financière, n’hésitez pas à nous contacter. Nous pourrons faire remonter la situation à l’Observatoire des pratiques de presse lycéenne et ainsi assurer un rôle de médiation entre vous et votre administration. Nous pourrons également vous apporter des conseils, et du soutien moral, car ces situations sont parfois démoralisantes. Envoyez nous un mail à l’adresse censure@jetsdencre.asso.fr !

 

Category: Divers

Avoir un journal jeune et le développer, c’est souvent coûteux. Matériel, impressions, maintenance du site internet, achat d’un domaine,… Il faut des moyens financiers. Or, c’est difficile de trouver des moyens en tant que jeune ! Essayons ensemble de faire l’inventaire de toutes les manières possibles de trouver des ressources financières.

> Utiliser les ressources de sa structure

Si vous êtes journaliste jeune au sein d’un établissement scolaire, universitaire ou socioculturel, votre journal peut être financé par celui-ci, ou bien imprimé en son sein. En effet, votre structure peut, par exemple, vous donner un accès à ses imprimantes et reprographies, ce qui limiterait grandement les coûts liés à la diffusion de votre journal !

Et en plus, les collèges, lycées et facultés ont souvent des fonds dédiés au fonctionnement des initiatives des élèves. En faisant la demande auprès de votre administration ou de votre CVL/CVC, vous devriez obtenir des moyens financiers pour aider votre activité !

> Demander des subventions

Vous pouvez demander des subventions pour votre activité à des collectivités locales, départementales ou régionales. Il vous suffira de monter un dossier de subvention, comprenant votre budget, et justifiant de ce que vous feriez de l’argent donné. Ainsi, vous pourrez peut-être bénéficier de moyens pour le développement de votre journal !

> Trouver des sponsors

Certaines entreprises privées peuvent également vous soutenir dans votre projet ! Par exemple, les imprimeries peuvent vous faire des réductions avantageuses. Cela peut vous aider grandement pour la publication de votre journal ! Attention toutefois à ne pas vous laisser influencer par ces potentiels sponsors sur le contenu de votre journal. Les moyens financiers, c’est important, mais rien ne vaut l’expression libre !

> Avoir recours à l’autofinancement

Certes, vendre son journal, c’est compliqué. Cependant, si vous avez besoin de moyens, c’est une solution à envisager. Prix libre, prix libre supérieur au prix de l’impression, prix fixe… Tous les systèmes se valent, à vous de voir ce que vous préférez faire. Cela vous permet de ne pas être dépendant ou influencé par une personne ou un groupe extérieur au journal, mais peut mettre une barrière entre vous et votre lectorat.

> Solliciter le financement participatif

De nombreuses plateformes existent (Ulule, KissKissBankBank, Helloasso…) pour présenter votre projet et solliciter une participation financière des internautes. Cette piste demande un important travail de communication mais peut être intéressante pour vous aider à vous lancer !

A vous d’identifier les méthodes les plus adaptées à votre situation ! Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse censure@jetsdencre.asso.fr, nous essayerons de vous aider !

 

Category: Divers

Si tu ne veux pas que les lecteur.ice.s voient ton nom apparaître à la fin de ton article, tu as le droit de publier un article sans mentionner ton nom sur le journal, ou en utilisant un pseudonyme. Ceci dit, l’utilisation de pseudonyme ou le fait de ne pas mentionner son nom au sein du journal est soumis à une condition principale : le.la responsable de publication doit connaître et conserver le nom de la personne ayant rédigé l’article publié anonymement. En effet, comme le.la responsable de publication du journal est responsable de son contenu devant la loi, iel doit connaître l’identité de chaque rédacteur.rice afin de pouvoir en répondre devant la loi le cas échéant.

En bref, il n’y a aucun problème à ne pas vouloir associer publiquement ton nom à un article en le mentionnant dans le journal, tant que cela n’interfère pas avec ta responsabilité en tant qu’auteur.rice et avec celle de ton.ta directeur.rice de publication !

Si tu as des problèmes avec un article publié anonymement, ou si tu as encore des questions, n’hésite pas à nous envoyer un mail à l’adresse censure@jetsdencre.asso.fr !

 

Category: Divers

Bien sûr ! Ce n’est pas parce que ton journal est un journal lycéen qu’il doit nécessairement être imprimé au sein de ton lycée. Tu as le droit d’avoir recours à un imprimeur professionnel si les conditions proposées par le lycée ne sont pas suffisantes, ou si tu subis des pressions matérielles au sein de ton établissement. Il faudra cependant mentionner l’imprimeur, son numéro de téléphone, et son adresse dans les mentions légales de ton journal.

Même si cette impression sera sûrement plus chère, tu as des moyens de financer cela ! Tu peux regarder ce mémo de l’Observatoire des pratiques de presse lycéenne pour en savoir plus.

Si toutefois tu fais encore face à des pressions financières ou matérielles, ou si tu ne parviens pas à financer ton impression, n’hésite pas à nous envoyer un mail à l’adresse censure@jetsdencre.asso.fr.

Category: Divers

Bien évidemment ! Il n’existe aucune réglementation quant au nombre de journaux publiables au sein d’un lycée, d’un collège, d’une université ou d’un lieu socioculturel. Avoir plusieurs journaux n’est pas un problème, au contraire. Si tu n’es pas d’accord avec la ligne éditoriale du journal déjà existant dans ton lycée par exemple, tu peux créer ta propre plateforme d’expression, et fonder une deuxième rédaction. C’est même un point très positif : les publications jeunes offrent une plus grande diversité, et même une pluralité très riche pour l’établissement.

Malgré tout, monter un deuxième journal dans un établissement peut s’avérer compliqué pour plusieurs raisons. Difficile de trouver une équipe de rédacteur.ice.s motivé.e.s qui ne seraient pas déjà investi.e.s dans l’autre journal, ou bien de trouver des fonds pour l’impression si l’établissement contribue déjà à la parution de l’autre journal. Mais rien n’est impossible ! Tu peux en effet présenter ton projet et expliquer pourquoi un deuxième journal serait un avantage pour ton établissement. Le respect de la pluralité est, pour cela, un argument très fort.

N’hésite donc pas à te lancer dans le journalisme jeune si tu en as envie, même si tu n’es pas d’accord avec la ligne éditoriale du premier journal existant. Si tu as des difficultés à faire entendre ta voix et à créer cette plateforme d’expression qui te tient à coeur, n’hésite pas à nous envoyer un mail à l’adresse censure@jetsdencre.asso.fr !

 

Category: Divers

Previous

Next