Catégorie : Actualités

JED, kezako ? - 1 octobre 2016

Equipe de rédaction du Caf’teur

Mardi dernier, des journalistes jeunes créaient Le Caf’teur, un Journal en Direct de la journée nationale des « Promeneurs du Net » organisée par la CNAF !

Mais au fait, c’est quoi un Journal en Direct ?

Un Journal en Direct (ou JED pour les intimes) est une publication unique réalisée lors d’un événement (congrès, séminaire, rencontre, etc.). Il ne propose pas qu’un simple résumé du contenu de la journée en passant par les débats, l’atmosphère mais aussi le point de vue des organisateurs, intervenants et participants : son petit plus ? Il offre un regard jeune sur l’événement couvert !
Les membres de la rédaction se composent uniquement de journalistes jeunes de Jets d’encre. Réalisé « en direct » durant l’événement, le journal est ensuite distribué « à la criée » aux participants par l’équipe de rédaction, leur permettant de garder une trace singulière du contenu de la journée.

Un, deux… trois objectifs pour Jets d’encre !

Les JED sont important pour l’association car ils représentent une de nos sources d’autofinancement. Ils sont proposés à tous nos partenaires et aux événements pouvant faire l’objet d’une telle publication. De plus, cela nous permet de nous faire connaître comme expert dans le domaine de la presse jeune à de nombreuses personnes. Pour finir, c’est aussi un moyen de toucher notre public car nous mobilisons les journalistes jeunes pour y participer, en les faisant sortir de leur cadre habituel de publication. C’est un moment inédit sur le terrain qui valorise leur travail et leur statut de journaliste jeune !

Des suggestions ?

Si vous avez quelques idées de JED possibles pour l’association, n’hésitez pas à nous en faire part !
L’adresse mail pour vos propositions : contact@jetsdencre.asso.fr

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • Print
  • PDF

 

 

Une nouvelle mission de Volontariat en Service civique à Jets d’encre : des R2J2 ! - 13 septembre 2016

P.I.J. : Presse d’initiative jeune

 

Le service civique : qu’est-ce que c’est ?

Le Service civique permet à des jeunes, âgés entre 18 et 25 ans, de s’engager dans une association pour se consacrer à une mission d’intérêt général. Le volontaire s’engage pour 24 heures par semaine au projet d’une association pendant 6 ou 9 mois, tout en étant indemnisé 572 € par mois. C’est l’occasion de mener un projet stimulant tout en apprenant beaucoup, le tout en bénéficiant d’une reconnaissance institutionnelle valorisable (sur un CV). Il est possible de cumuler un Service civique avec des études, mais cela demande une très grande capacité d’organisation et de travail car la mission occupe une vingtaine d’heures par semaine.

 

Quelle mission propose Jets d’encre ?

> Organiser des Rencontres Régionales de Journalistes Jeunes en Hauts-de-France (Lille) et Pays de la Loire (Angers), 9 mois:

- Mission d’octobre 2016 à juin 2017

- Recensement des rédactions jeunes des régions concernées dans le cadre de la campagne de mobilisation

- Participation à l’organisation logistique et à la coordination de l’équipe de formation pour les deux rencontres, à Lille et à Angers

- Organisation d’une réunion  » rézo » à Lille en vue de la création d’un Rézo  » Hauts-de-France » en 2017

 

Il n’y a pas de compétences ni d’expériences requises pour cette mission. Nous recherchons simplement quelqu’un d’organisé, de motivé et d’autonome dans son travail. Le/La Volontaire travaillera avec son « tuteur », qui est là pour le former et l’accompagner dans sa mission (ayant lui-même organisé des R2J2).

 

Intéressé(e) ?

N’hésitez pas à contacter Mélanie Suhas, Déléguée générale de l’association, si vous désirez plus d’information sur la mission ou les modalités du service civique, ou si vous souhaitez candidater.

Contact : melanie.suhas@jetsdencre.asso.fr

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • Print
  • PDF

 

 

Jets d’encre recrute deux Volontaires en Service civique ! - 31 août 2016

Le service civique : qu’est-ce que c’est ?

Le Service civique permet à des jeunes, âgés entre 18 et 25 ans, de s’engager dans une association pour se consacrer à une mission d’intérêt général. Le volontaire s’engage pour 24 heures par semaine au projet d’une association pendant 6 ou 9 mois, tout en étant indemnisé 570 € par mois. C’est l’occasion de mener un projet stimulant tout en apprenant beaucoup, le tout en bénéficiant d’une reconnaissance institutionnelle valorisable (sur un CV et personnellement).

Il est possible de cumuler un Service civique avec des études, mais cela demande une très grande capacité d’organisation et de travail car la mission occupe une vingtaine d’heures par semaine.

 

Quelles missions propose Jets d’encre ?

> Organisation de Kaléïdo’scoop, le concours national de la presse jeune – Paris, 9 mois

- Mission d’octobre 2016 à juin 2017

- Préparation du lancement du concours (campagne de communication, gestion du site Internet, actualisation des outils du concours)

- Organisation du concours une fois lancé (campagne de mobilisation auprès des journaux jeunes, organisation du jury, de la remise des prix, etc.)

- Accompagnement des bénévoles qui s’occuperont de concours académiques partenaires

Le travail s’effectue en lien avec un tuteur expérimenté, qui transmettra les compétences nécessaires et l’accompagnera dans sa mission. Jets d’encre recherche quelqu’un d’autonome, organisé, appliqué dans son travail.

> Retrouvez l’interview de Marie PICOCHE, Volontaire en Service civique en charge de la coordination du concours Kaléïdo’scoop en 2014-2015 !

 

> Dynamiser le secteur des journaux jeunes de la région Auvergne-Rhône-Alpes – Lyon, 9 mois

- Mission d’octobre 2016 à juin 2017

- Lancement et animation du Rézo régional rhône-alpin (réunions, rencontres, formations pour les journalistes jeunes)

-  Co-organisation des Rencontres régionales des journalistes jeunes

Le travail s’effectue en lien avec un tuteur expérimenté, qui transmettra les compétences nécessaires et l’accompagnera dans sa mission. Jets d’encre recherche quelqu’un d’autonome, organisé, appliqué dans son travail.

 

Intéressé(e) ?

N’hésitez pas à contacter Mélanie SUHAS, Déléguée générale de l’association, si vous désirez plus d’information sur les missions ou les modalités du service civique, ou si vous souhaitez candidater.

Contact : contact@jetsdencre.asso.fr /01.46.07.26.76

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • Print
  • PDF

 

 

Participez à Press’citron : l’Université d’été de Jets d’encre n’attend plus que vous ! - 20 juin 2016

Le Festival Expresso est terminé, l’été vient de faire son entrée malgré un temps qui reste aléatoire… Souriez ! L’association Jets d’encre convie les journalistes jeunes de son réseau les plus motivés à participer à son université d’été : Press’citron, qui aura lieu cette année du vendredi 26 au dimanche 28 août au gîte de la Hulotte – Château de La Noë Vicaire (Saint-Antonin-de-Sommaire, Eure, Normandie). Nous vous attendons encore plus nombreux que l’an dernier et déterminés à agir en faveur de la presse d’initiative jeune !

Press’citron sera l’occasion pour vous d’être au plus proche de l’association, de ses thématiques et problématiques. C’est le moment de prendre la parole mais aussi de vous former sur la presse jeune. Si vous avez envie de vous investir davantage dans l’association, notre université est d’autant plus faite pour vous !

Mais Press’citron, ce n’est pas que des formations et des débats… C’est aussi un week-end de détente dans un cadre sympathique où l’on peut rencontrer d’autres journalistes jeunes pour échanger, s’amuser entre les ateliers ou lors des deux soirées que l’on passe ensemble. En une phrase : ce dont vous avez besoin pour finir l’été en beauté !

Cette année, Press’citron change de lieu : nous nous retrouverons dans l’Eure, en Normandie, dans un nouveau gîte qui nous permettra de se former, débattre, échanger et se rencontrer dans un cadre particulièrement agréable et propice tant à la réflexion qu’à la détente. Un car sera mis en place depuis Paris-Montparnasse pour se rendre tous ensemble au Château de La Noë Vicaire. Quoi de mieux que ces deux heures de voyage pour établir un premier contact avec les autres participants ?

Et pour ceux qui viennent de loin ? L’association prend en charge vos billets de trains !
> Les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes et seront closes le 17 août 2016, dans la limite des places disponibles. N’attendez plus, téléchargez le dossier d’inscription et consultez toutes les infos pratiques sur la page de l’événement !

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • Print
  • PDF

 

 

Les jeunes, enfin égaux face à la liberté d’expression ? - 22 avril 2016

Né du besoin d’exprimer une parole différente, le journal au lycée, dans son village, son quartier ou sa commune, est avant tout une production citoyenne portée par des jeunes souhaitant s’exprimer librement.

Pour en arriver à la reconnaissance de cette liberté d’expression, il a fallu du temps et des années de mobilisation. Bien que le droit de publication des mineurs soit garanti par l’article 13 de la Convention internationale des droits de l’enfant, ratifiée par la France en 1989 ; il n’existe que dans la circulaire n° 91-051 du 6 mars 1991 du code de l’Education, consolidée par la circulaire n° 2002-026 du 1 er février 2002 : au sein de lycées publics, les lycéens peuvent publier « sans autorisation ni contrôle préalable » des journaux et les diffuser uniquement dans l’établissement. Les lycéens « majeurs ou mineurs » peuvent également assumer la responsabilité de publications « internes à l’établissement ».

Pour majeures qu’aient été ces circulaires, la loi du 29 juillet 1881 maintient, de fait, une inégalité envers les journalistes jeunes mineurs scolarisés hors de lycées publics, sortis du système scolaire ou décidant de publier hors les murs du lycée.

L’émergence des journaux Web a fait ressortir une difficulté : il n’est plus possible de limiter la diffusion au sein d’un établissement, les circulaires ne peuvent donc pas s’appliquer à eux. Il y a donc une inégalité entre les journalistes jeunes lycéens désireux de s’exprimer sous un format numérique par rapport à ceux qui choisissent le support papier.

Le projet de loi « Égalité et citoyenneté », présenté en Conseil des Ministres et déposé à l’Assemblée nationale mercredi 13 avril, propose dans son article 15 le droit pour des mineurs de plus de 16 ans d’exercer la direction de publication de journaux réalisés bénévolement.

Jets d’encre se félicite de l’avancée historique pour la liberté d’expression et le droit de publication des mineurs que représente ce projet de loi, qui renforce et élargit un droit fondamental jusqu’alors reconnu seulement aux lycéens dans un cadre contraignant. Pendant vingt-cinq ans, des milliers de journaux lycéens ont ainsi pu faire le choix de l’autonomie. La presse d’initiative jeune a systématiquement allié à la plus grande liberté d’expression un sens aigu des responsabilités associées, se dotant ainsi dès 1991 de son propre code de déontologie, la Charte des journalistes jeunes.

L’association note toutefois que le projet de loi ne propose pas de revenir sur le frein injustifié introduit en 2011 par la « pré-majorité associative » au droit d’association des mineurs, pourtant garanti par l’article 15 de la Convention internationale des droits de l’enfant et permis jusqu’alors par la loi du 1 er juillet 1901 sur le contrat d’association. Elle appelle la représentation parlementaire à proposer des avancées significatives sur ce sujet lors de l’examen du projet de loi.

Dans une société où le fossé entre les représentants politiques et les citoyens ne cesse de se creuser, la presse jeune a constitué pour des dizaines de milliers de jeunes un espace privilégié d’expression, un accès direct à la démocratie, et l’assurance d’être entendu, sinon d’être écouté. La reconnaissance du droit des mineurs à exercer la pleine responsabilité de leurs publications c’est rendre aux journalistes jeunes la maîtrise de leurs propos.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • Print
  • PDF